Simon Ousimon sur scène !
les 26 et 28 avril 2013
à 19h45
Au théâtre Pixel,
18, rue Championnet
75018
M° Simplon
"Simon Ousimon, La conférence", 1h05, 12/8€, résa conseillée: écrire à simon@simonousimon.com

Nouveautés !

[15/09/2019]Finalement, c'était mieux avant.
[22/03/2014] Tu peux maintenant faire un don à l'artiste, pour l'aider à réaliser son rêve de devenir pianiste ! Le bouton hideux à coté sur la colonne de droite !
[28/12/2013] En fait non, aucune.
[10/09/2010] Bientôt une nouvelle rubrique 'Courrier des lecteurs' va apparaître ! Si tu veux participer, envoie ton message à l'adresse simon@simonousimon.com . S'il est trop bien, il sera publié ! Sinon il sera magnanimement ignoré, d'autant plus que si l'afflux des contributions est trop important, je ne pourrais peut être pas répondre à tout le monde, je ne suis qu'un être humain quand même. Alors croise les doigts et creuse toi les méninges, je suis sûr que tu peux y arriver !
[30/04/2010] Nouveau sondage ! Si tu veux toi aussi une journée nationale de la perruque, participe ! (attention, il y a des pièges...)
[04/04/2010] Tu peux devenir fan du blog sur sa page facebook ! Clique à l'endroit approprié dans la colonne de droite et deviens un ami de la page du site !


jeudi 15 décembre 2011

Pessimisme modéré

J’ai l’impression d’être une victime d’une escroquerie à l’échelle planétaire, où la mondialisation de l’économie et des réseaux de ceux qui réussissent et s’entraident pour s’enrichir davantage, dicte ses lois pour mieux exploiter une population aliénée par le travail et les médias. Les banques ont acheté les gouvernements et je suis devenu une quotité d’une variable d’ajustement structurel. La sécurité de l’emploi qui m’a permis de m’acheter un appartement va probablement bientôt m’être retirée pour favoriser la compétitivité de ma société. Je devrais cotiser davantage et travailler plus longtemps, et peut être que la durée légale du travail va être portée à 45 heures par semaine pour pouvoir concurrencer le travail des enfants dans les pays avec un droit du travail peu contraignant. Dans le passé, les masses étaient exploitées par l’industrie. Bientôt avec les progrès de la technique, elles deviendront inutiles. Je me dis que même si je suis le témoin d’une immense imposture et d’une dictature distribuée dans un enchevêtrement d’intérêts croisés, et je me prépare à la destruction de tous les acquis sociaux des générations précédentes, au moins mon sort sera le même que la majorité, et ça, ça me console.

2 commentaires:

Wroblewski a dit…

Salut Simon,

Je sais pas pourquoi tes textes me font penser à cet opuscule.
C'est ardu à lire, parfois je décroche et le lis comme un poème, mais je trouve que la figure du Bloom ressemble au personnage que tu campes ici. Il me ressemble aussi d'ailleurs.

Amitiés.

simon a dit…

merci Julien pour ce lien !

HHHééééééé

Si tu peux le faire, n'hésite pas à laisser des commentaires, j'ai besoin d'être encouragé, ce blog me demande une énergie considérable et me pousse parfois au bord de l'abime de la dépression nerveuse. Même si tu n'aimes pas tu peux l'écrire, ne t'inquiètes pas, et même si ton commentaire est trop pourri, dans le pire des cas je pourrai le supprimer. Merci à toi !