Simon Ousimon sur scène !
les 26 et 28 avril 2013
à 19h45
Au théâtre Pixel,
18, rue Championnet
75018
M° Simplon
"Simon Ousimon, La conférence", 1h05, 12/8€, résa conseillée: écrire à simon@simonousimon.com

Nouveautés !

[15/09/2019]Finalement, c'était mieux avant.
[22/03/2014] Tu peux maintenant faire un don à l'artiste, pour l'aider à réaliser son rêve de devenir pianiste ! Le bouton hideux à coté sur la colonne de droite !
[28/12/2013] En fait non, aucune.
[10/09/2010] Bientôt une nouvelle rubrique 'Courrier des lecteurs' va apparaître ! Si tu veux participer, envoie ton message à l'adresse simon@simonousimon.com . S'il est trop bien, il sera publié ! Sinon il sera magnanimement ignoré, d'autant plus que si l'afflux des contributions est trop important, je ne pourrais peut être pas répondre à tout le monde, je ne suis qu'un être humain quand même. Alors croise les doigts et creuse toi les méninges, je suis sûr que tu peux y arriver !
[30/04/2010] Nouveau sondage ! Si tu veux toi aussi une journée nationale de la perruque, participe ! (attention, il y a des pièges...)
[04/04/2010] Tu peux devenir fan du blog sur sa page facebook ! Clique à l'endroit approprié dans la colonne de droite et deviens un ami de la page du site !


vendredi 11 février 2011

Waka waka

Tu le sais probablement déjà, Waka waka, c’est une chanson d’une fameuse chanteuse colombienne agile. Bien, mais pour quoi en parler quoi ? Parce que je ne le savais pas jusqu’à cinq minutes avant d’écrire cet article, donc ce changement dans ma vie qui consiste à le savoir désormais  méritait bien d’être partagé. J’ai découvert ce fait  en consultant la liste des mots les plus recherchés sur google, mais alors si tu penses que j' écris ces lignes  uniquement pour espérer drainer un afflux massif de nouveaux visiteurs fans de chanteuses agiles sur ce blog, j’espère que tu as quand même pris du plaisir à les lire.

2 commentaires:

Valentine a dit…

Waka Waka est aussi la punition sonore que l'on m'a infligé plusieurs fois par jour pendant 10 jours après avoir accepté de passer pour la première fois depuis des années des vacances avec mes parents dans un village de vacances. Encore aujourd'hui, quand je l'entends, j'ai envie de sauter dans la piscine et de rester sur le fond. Indéfiniment.

simon a dit…

Et bien j'envisageais de reprendre cette chanson à la guitare et de poster une vidéo sur le blog, mais du coup j'annule le projet si ça risque de pousser des fans au suicide...

HHHééééééé

Si tu peux le faire, n'hésite pas à laisser des commentaires, j'ai besoin d'être encouragé, ce blog me demande une énergie considérable et me pousse parfois au bord de l'abime de la dépression nerveuse. Même si tu n'aimes pas tu peux l'écrire, ne t'inquiètes pas, et même si ton commentaire est trop pourri, dans le pire des cas je pourrai le supprimer. Merci à toi !