Simon Ousimon sur scène !
les 26 et 28 avril 2013
à 19h45
Au théâtre Pixel,
18, rue Championnet
75018
M° Simplon
"Simon Ousimon, La conférence", 1h05, 12/8€, résa conseillée: écrire à simon@simonousimon.com

Nouveautés !

[15/09/2019]Finalement, c'était mieux avant.
[22/03/2014] Tu peux maintenant faire un don à l'artiste, pour l'aider à réaliser son rêve de devenir pianiste ! Le bouton hideux à coté sur la colonne de droite !
[28/12/2013] En fait non, aucune.
[10/09/2010] Bientôt une nouvelle rubrique 'Courrier des lecteurs' va apparaître ! Si tu veux participer, envoie ton message à l'adresse simon@simonousimon.com . S'il est trop bien, il sera publié ! Sinon il sera magnanimement ignoré, d'autant plus que si l'afflux des contributions est trop important, je ne pourrais peut être pas répondre à tout le monde, je ne suis qu'un être humain quand même. Alors croise les doigts et creuse toi les méninges, je suis sûr que tu peux y arriver !
[30/04/2010] Nouveau sondage ! Si tu veux toi aussi une journée nationale de la perruque, participe ! (attention, il y a des pièges...)
[04/04/2010] Tu peux devenir fan du blog sur sa page facebook ! Clique à l'endroit approprié dans la colonne de droite et deviens un ami de la page du site !


samedi 13 juin 2009

Hommage


Je t'allumais comme d'habitude lorsque je devais faire chauffer une pizza. Les amis allaient arriver et bientôt l'odeur du basilic, des tomates et du pain chaud allait parfumer la pièce et l'atmosphère deviendrait accueillante. Mais lorsque je retirais l'aéronef du four, je constatais avec déception que la cuisson n'avait pas fait son oeuvre. Je paniquais aussitôt, et tentais à nouveau de relancer l'opération, et de nouveau j'entendais le grésillement presque inaudible de mon four en activité, sans plus de succès. La situation fut dure à accepter, mais après d'autres douloureuses tentatives l'évidence s'imposait à moi, et une longue période de deuil à commencé depuis. Tu étais tout blanc, à l'intérieur tu étais tout lisse et mes tartes aux pommes ne te faisaient pas peur. Je ne t'avais pas payé très cher, je le reconnais. Combien de moments avons nous partagé ensemble ces deux années et demi ensemble. Oui, je t'en ai voulu parfois pour quelque excès de zèle. Mais je t'avais domestiqué, je maitrisais ta mollette de température. Alors maintenant je pense à toi, et pour l'instant aucun autre four viendra prendre la place que tu as laissé dans ma cuisine. Adieu mon four adoré.

Crédit Photo : FreeFoto.com

Aucun commentaire:

HHHééééééé

Si tu peux le faire, n'hésite pas à laisser des commentaires, j'ai besoin d'être encouragé, ce blog me demande une énergie considérable et me pousse parfois au bord de l'abime de la dépression nerveuse. Même si tu n'aimes pas tu peux l'écrire, ne t'inquiètes pas, et même si ton commentaire est trop pourri, dans le pire des cas je pourrai le supprimer. Merci à toi !